Je me suis longtemps amusée à copier mes contemporains bédéistes  comme Franck Margerin,  Marcel Gotlieb. Et Vincent Van Gogh.

J'adore capter la lumière qui vient frapper sur un objet.

Mon imaginaire se complait à admirer la nature, belle dans tous ses états, et observer toutes ses nuances, de la nervure d'une feuille, au

brouillard filtrant et à la fois diffusant la lumière chaude du matin.

J'aime tous les visages et leurs expressions, les jeux de clair obscur, les ombres violettes et bleues.

Mes créations sont un langage de mon for intérieur, ce que je vois en fermant les yeux...

Je ne cesserai jamais d'essayer :  il y a quelques temps, j'ai découvert le collage : j'adore les vieux papiers jaunis, les partitions, les pages de livres comme composition d'une toile, associés à l'aquarelle ou l'acrylique. J'aime assembler, composer.

Parfois, je décris par le dessin  une certaine vision du monde, mais toujours sans aversion. 

 

La peinture est une poésie qui se voit. Léonard de Vinci

Si nous pouvions le dire avec des mots, il n'y aurait aucune raison de le peindre. Edward Hopper

 

Merci à Michel Coureau et David Giraudon, mes professeurs aux Beaux-Arts. Sensibles et disponibles, ils m'ont généreusement amenée à extérioriser mes impressions, mes "esquisses" intérieures.